Karting et sport auto: le choix du casque

Inventé dans les années 50 aux Etats-Unis, le karting s’est peu à peu exporté en Europe. Aujourd’hui c’est sur le Vieux Continent que se trouvent l’essentiel des fabricants de matériel. En Europe, chaque casque commercialisé homologué doit répondre à la norme ECE E22.05 de l’UNECE, la Commission Economique des Nations Unies pour l’Europe. En France, la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) gère les championnats de karting et homologue les véhicules de compétition.

Mais l’organisme américain, SNELL, est la référence en matière de la sécurité des sports mécaniques. En effet, pour obtenir l’homologation SNELL, les fabricants de casques doivent réussir les tests les plus sévères au monde. A la clef, une certification qui permet de participer à la quasi-totalité des compétitions de karting.

Le casque intégral est l’accessoire de protection le plus important dans le sport automobile. Il protège, d’une part, la tête du pilote en amortissant le choc avec le sol ou un obstacle éventuel en cas de chute. D’autre part, il protège les yeux contre le vent et les insectes. Il en est de même pour un motard, qui arpente les routes sur sa moto préférée.

Différents modèles de casques pour le karting sont disponibles sur le marché. Les matériaux (kevlar, fibre de verre, fibre de carbone ou plastique) qui composent la coque extérieure du casque sont les éléments principaux qui déterminent son prix. Pour assurer une utilisation en toute sécurité, l’homologation est attribuée après avoir réussi une série de tests garantissant la qualité et la résistance du casque.

L’importance de la visière

 

Techniquement, une visière s’appelle un « écran ». Les écrans d’origine sont pour la plupart en polycarbonate incolore. La réglementation interdit les casques dont la capacité de filtrage est inférieure à 50 %.

C’est l’élément du casque le plus exposé aux rayures et plusieurs modèles sont disponibles : visières fumées, visières teintées …

Un écran pare-soleil peut se superposer à l’écran principal ou se rétracter à l’intérieur du casque. Il permet d’utiliser l’écran extérieur incolore par temps gris ou de nuit et l’écran intégré par temps ensoleillé. Le pilote aura l’avantage d’être toujours protégé d’un reflet de soleil ponctuel en hiver et son utilisation s’avère être plus rapide que des lunettes de soleil.

L’écran photochromique constitue une alternative aux casques dotés d’un pare-soleil. Le concept est simple : l’écran, d’apparence claire, se fonce selon l’intensité lumineuse. Il est donc transparent par mauvais temps ou de nuit et se teinte, en environ quinze secondes, au soleil. Il atteint une nuance fumée par grand soleil. La technologie est chère mais efficace. Le passage automatique à la teinte foncée est rendu possible par un traitement chimique déposé sur l’écran.

Des tests comparatifs montrent toutefois que rouler face au soleil reste plus agréable avec un écran fumé classique car l’écran photochromique reste légèrement moins foncé sous grand soleil. Par ailleurs, l’écran photochromique se montre plus réactif pour passer d’incolore à fumé que l’inverse. Par conséquent, si un pilote traverse un tunnel, il sera plus rapide de relever le double écran pare-soleil même s’il est nécessaire de lâcher le guidon d’une main quelques secondes.

Il est intéressant de noter qu’un système antibuée est possible par l’intermédiaire d’un flux d’air dirigé sur la visière. Il peut être couplé à un traitement spécifique de l’écran pour éviter la formation de condensation à l’intérieur du casque. Voici un site de qualité où vous trouverez une gamme intéressante de casque de Karting : Grandprixracewear.fr.

voiture automobile

Le système Hans, indispensable pour la sécurité

Créé dans les années 1980, le système HANS (Head And Neck Support) est une invention qui protège les cervicales des pilotes automobiles. Il réduit significativement l’énergie exercée sur la tête et le cou. Ce système de protection est présent sur les épaules et derrière la tête du pilote et relié au casque. En cas de chocs frontaux, il évite aux pilotes des blessures aux cervicales et des traumatismes du rachis cervical car ils restent attachés par les ceintures et leur tête demeure assez immobile.

Conçu par Robert Hubbard et Jim Downing, le premier prototype apparaît en 1985. Jugé encombrant et lourd, le système a été miniaturisé dans les années 1990 pour être utilisé en compétition au début des années 2000. La FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) rend le système obligatoire, pendant un grand prix de Formule 1, en 2003. Aujourd’hui, il est imposé dans quasiment toutes les épreuves internationales et nationales.

Le casque est également indispensable pour conduire une moto.

 

Intercoms et liaisons radio : communiquez avec votre co-pilote

 

La radio et les intercoms, et autres casques de liaison, sont conçus pour les pilotes et co-pilotes de courses automobiles et de rallye. Ces accessoires permettent au pilote de communiquer et d’échanger des informations avec son partenaire. La radio est généralement équipée d’un système digital d’atténuation des bruits extérieurs. Les pilotes peuvent régler le volume de manière indépendante.

Ces équipements, installés dans les casques, garantissent une qualité sonore optimale. Par conséquent, ils sont primordiaux, lors d’un rallye, pour assurer la communication du véhicule tout au long de l’épreuve.

Les accessoires de casque

Les casques intégraux racing proposent le meilleur de la technologie et offrent les meilleures performances en matière d’aérodynamisme et de ventilation. Les casques sport-touring sont considérés comme les plus confortables. Les casques racing sont néanmoins plus épais et réalisés à partir de fibres carbones de première qualité car ils sont conçus pour résister à des chutes à très grande vitesse.

L’aileron est un accessoire du casque, qui agit comme un conduit d’air pour apporter un maximum d’air frais. Le système d’aération dispose d’un levier qui permet de le faire fonctionner même en portant des gants.

La cagoule est devenue indispensable pour éviter que le casque ne glisse. Elle est chargée de réguler la transpiration. Depuis le 1er janvier 2016, elles doivent être homologuées. Ceci vaut aussi pour tous les sous-vêtements qui doivent être ignifugés.

Un coffret de nettoyage pour casque sera utile. Il comprend généralement un nettoyant pour casque, un nettoyant pour visière et des chiffons en microfibres.

Le casque de motocross doit présenter des caractéristiques similaires à celui du karting. Il doit être 100% fiable autant dans sa construction que dans les matériaux tout en étant léger pour réduire la fatigue au niveau des cervicaux.